Le calvaire monumental, en gradins, semblable à celui de la pointe Saint-Mathieu, remonte vraisemblablement au Moyen Age. Il trône au milieu de cet espace qui n'est autre que l'ancien cimetière entourant la chapelle.

Cet édifice, sans doute tronqué au XVIe siècle, a donc vraisemblablement été précédé par un bâtiment beaucoup plus ancien encore.


Mais ce n'est pas tout : observons l'angle sud-est du bâtiment.

Deux longues pierres sont disposées à la base de cet angle. Celle du dessous est en fait une stèle gauloise. Si l'on prend la peine de l'observer de près, on y distingue même des gravures.

 

La réutilisation d'une stèle païenne comme pierre angulaire d'une chapelle n'est pas du tout un hasard. Elle traduit la volonté de christianiser un lieu de culte ancestral. On lira plus de détails sur cette stèle dans la partie de ce site réservée aux vestiges archéologiques.

 

Source : 

http://www.patrimoine-iroise.fr