Les biologistes l'appellent «vespa velutina nigrithorax». Plus connu sous le nom de « frelon asiatique », cet insecte est apparu en France il y a une quinzaine d'années.

 

 

Comment reconnaître le frelon asiatique ?

 

 

Le frelon asiatique se démarque des autres insectes de la famille des hyménoptères par ses pattes jaunes qui lui ont d’ailleurs donné son deuxième petit nom : frelon à pattes jaunes. Il est de couleur sombre avec une large bande jaune orangée au bout de son abdomen.

Comment les différencier ?

Reconnaissance des nids


Le nid primaire


Quand ? avril à juin : chaque fondatrice ayant survécu à la période hivernale commence seule la construction de son nid.

Où ? il est installé dans un lieu protégé : abri de jardin, auvent, carport, encadrement de fenêtre ou de porte, avancée de toit, grange, cache moineaux...

Caractéristiques ? forme sphérique, ouverture basale. Taille : 5 à 30 cm. Ce nid est quitté si l'emplacement ne convient plus (manque de plance, dérangement) et ce lorsque les ouvrières seront en nombre suffisant.

Le nid définitif

 

Quand ? de juin à décembre

Où ? très souvent en hauteur dans les arbres mais attention, également signalés à hauteur d'homme, dans les haies, les murs, les toitures...

Caractéristiques ? piriforme, ouvertue latérale. Taille : 40 à 120 cm de haut. Ce nid peut contenir jusqu'à 2 000 insectes.

Destruction des nids

 


SOYEZ VIGILANTS 

 

A partir du mois d'avril, chaque fondatrice ayant survécu à la période hivernale commence seule la construction de son nid (nid primaire) dans un lieu protégé. En début de saison, ce nid ne contient que quelques alvéoles dans lesquelles la fondatrice est seule pendant une trentaine de jours jusqu'à l'apparition des premières ouvrières. L'élimination du nid est donc facile à condition de s'assurer que la fondatrice soit bien dans son nid au moment de l'intervention. Cette intervention peut se faire par des méthodes mécaniques (écrasement du nid et de sa fondatrice, aspiration) ou chimiquement. Une intervention nocturne est donc conseillée pour s'assurer de la présence de la fondatrice. Le nid primaire sera éventuellement quitté pendant l'été si l'emplacement ne convient plus et ce, quand le nombre d'ouvrières sera suffisant. Cette migration sera suivi du développement du nid définitif qui contiendra jusqu'à 2000 insectes. Ce nid définitif est souvent situé en hauteur ce qui rend les interventions de destruction difficile et couteuses. Soyez donc vigilant dès le mois d'avril pour une détection la plus précoce possible des nids.

 

Si vous détectez un nid, contactez la mairie qui vous indiquera la marche à suivre afin de faire éliminer votre nid par un professionnel.

Le piégeage

 


En étudiant le cycle de vie du frelon asiatique, on s'aperçoit que nous pouvons agir très utilement et individuellement contre ce fléau.
En effet, les nids construits dans l'année se vident de leurs habitants en hiver car l'ensemble des ouvrières et des mâles ne passent pas l'hiver et meurent.
Seules les reines et jeunes reines se camouflent, dans les arbres creux, sous des tas de feuilles, dans des trous de murs, etc... Elles n'en sortent que courant février et recommencent à s'alimenter.
C'est à ce moment que nous pouvons agir.

 

En disposant dans nos jardins et en ville sur nos balcons, des pièges pour attraper ces futures fondatrices de nids.

 

1 reine = 2 000 à 3 000 individus...

 

Pour fabriquer ces pièges, il suffit de récupérer des bouteilles plastique d'eau minérale, de percer trois trous, puis de verser à l'intérieur 10 centimètres d'un mélange composé de 1/3 de bière brune (ou blonde), 1/3 de vin blanc (pour repousser les abeilles) et de 1/3 de sirop de cassis.

Il suffit de laisser en place ces pièges de la mi-février à fin avril.

 

Vous pouvez bien sûr prolonger l'opération jusqu'à l'arrivée du froid...

Changez la mixture de temps en temps et brûler les occupants car ils ne sont pas toujours morts. Sortis du piège, ils peuvent se réveiller et repartir.

La potion magique anti frelons asiatiques