Deux longues pierres forment un angle. Quand on observe celle du dessous, on reconnaît une stèle gauloise dont une arête chanfreinée apparaît bien. Cette pierre couchée est longue de 1,50 m comprenant une courte embase de 0,20 m. Sa face visible mesure de 0,35 m à 0,54 m de largeur. A son sommet, qui est dirigé à gauche vers le sud, l'épaisseur de la pierre n'est que de 0,32 m. On distingue nettement des traits gravés.


Elle a fait l'objet d'un croquis exécuté par le père Yves-Pascal CASTEL, spécialiste du patrimoine religieux, en 1991. En redressant la photo, on peut mieux la comparer au dessin.

Dessiner des gravures exécutées sur pierre est un exercice très difficile. Surtout quand il faut se mettre au ras du sol pour bien observer son modèle. Il faut tenter de distinguer les véritables traits gravés des fissures naturelles que la pierre peut comporter. Et faire abstraction de toute interprétation subjective.


  On voit que le dessin ci-dessus est assez éloigné de la réalité. En particulier au niveau de la poitrine du personnage. Et ses bras n'apparaissent pas aussi nettement sur la stèle. On peut aussi se demander si la croix dessinée est bien réelle. Il semble, toutefois, que la gravure figure bien un personnage debout. On ne peut guère en dire plus. Et il est impossible de dater cette ornementation. Du temps où la stèle indiquait l'emplacement d'une urne funéraire ? Et le personnage figurerait peut-être le défunt ?1 Ou bien beaucoup plus tard lors de l'arrivée des moines d'outre-Manche comme le suggère le croquis ?    Sa position comme pierre angulaire d'une chapelle indique nettement qu'on a voulu la christianiser. Où était-elle implantée à l'origine ? Peut-être à proximité immédiate dans le sable de la dune.


Servant à baliser une ou plusieurs urnes funéraires plusieurs siècles avant notre ère, il est très possible qu'elle ait eu la même fonction que le calvaire actuel auprès des inhumations qui ont entouré la chapelle au Moyen Age.


Selon l'historien Jean-Yves Eveillard, si la stèle date bien de l'âge du fer, la gravure est très postérieure et remonte vraisemblablement au Moyen Age. Aucune gravure connue de l'âge du fer ne représente en effet un personnage. On peut donc dire que la gravure a été effectuée sur la stèle alors qu'elle était sans doute encore debout, avant la construction de la chapelle.

 

Source : 

www.patrimoine-iroise.fr

La stèle de St Gonvel

Cette stèle heptagonale de l'âge du fer a été réutilisée comme support de croix. On remarquera qu'elle porte une inscription gravée sur l'un des pans : TP ST GONVEL 1757.

 

Source : 

www.patrimoine-iroise.fr

La stèle de St Samson

Il faut bien observer les dalles qui cernent ce lavoir pour découvrir la stèle. Quand on regarde vers le bas du bassin, elle est située sur le côté droit. Cette première pierre, plus épaisse et disposée en biais, ne ressemble pas aux autres dalles. On voit très bien que son arête côté bassin est un pan coupé qui a été chanfreiné.

 

La pierre est un tronc de pyramide quadrangulaire classique pour une stèle. Mais on cherche en vain son embase. Devenue inutile ici, il apparaît qu'elle a été supprimée lors de son réemploi. L'arête de la base est en effet moins travaillée que les autres.
Cette stèle est assez petite. Sa longueur n'atteint qu'un mètre. Son épaisseur, de 0,40 m à sa base diminue jusqu'à 0,32m à son sommet. Ses largeurs à la base et au sommet sont respectivement de 0,50m et 0,35m.

Comme il en est pratiquement de toutes les stèles celtiques, on peut penser que celle-ci a été déplacée. Un sol aussi marécageux que celui du lavoir ne convient pas à l'enfouissement d'urnes funéraires. Mais d'autres stèles, au Pays d'Iroise, voisinent aussi des fontaines et n'ont peut-être été déplacées que de quelques mètres. Celles de St-Ergat, à Tréouergat, celle du Vieux lavoir à Trézien ou celle du Dreff à Porspoder en sont des exemples. Utilisées, on le sait, comme repères de champs d'urnes, il est donc possible qu'elles l'aient été aussi afin de baliser une source.

 

GPS : 48°32'42 N 4°42'17 W

 

Source :

www.patrimoine-iroise.fr

La stèle de la Fontaine St Haude